dimanche 30 juillet 2017

Werner Hamacher

Alors que nous achevions d’imprimer le numéro 12 de K.O.S.H.K.O.N.O.N.G., nous avons appris le décès du philosophe allemand Werner Hamacher. Michèle Cohen-Halimi a écrit le texte ci-dessous :

« Un des plus grands philosophes de notre temps vient de disparaître. Werner Hamacher est mort le 7 juillet 2017.

S’il est vrai, comme l’écrivait Adorno à propos du dernier Hölderlin, qu’il y a des poètes qui sont philosophiquement en avance sur la philosophie – et Werner Hamacher avait pensé cette avance dans l’œuvre de Paul Celan –, il est également vrai qu’il existe des philosophes qui sont poétiquement en avance sur la poésie. Werner Hamacher est de ceux-là.

Dès son premier livre, Pleroma, qui formait le cœur de sa rencontre philosophique avec Jacques Derrida, Werner Hamacher a travaillé à rendre énigmatique ce qu’on croyait connaître sous le nom de compréhension. “Verstehen will verstanden sein.” – “Comprendre demande à être compris”, écrit-il dans un second livre, Entferntes Verstehen.

Werner Hamacher a inventé une herméneutique dialectique, nommée par lui “dialecture”, qui visait à interrompre radicalement l’assurance que nous avons de savoir ce que signifie comprendre et à montrer comment, sous le coup de cette interruption, le monde verbal se dilate. Par mises en épochè répétées, il a plié le langage sur lui-même en le ponctuant de dissimilitudes et en l’éloignant durablement du système de référence habituel sur lequel nous croyons pouvoir l’appuyer : “no ground but say ground”, disait Samuel Beckett.

Épéchiste radical, Werner Hamacher est ainsi parvenu à atteindre le négatif des mots, ce qu’ils cachent d’implicite et qui transparaît à travers eux, dans d’autres syntaxes. Il a travaillé toute la distance mnémique, psychique, qui peut s’ouvrir dans l’identité du langage. Son dernier livre – à mes yeux, capital – 95 Thesen zur Philologie livre la conséquence de ce travail sur la présence absente, créée par les mots : une pensée traversée par le seul mouvement du langage, où tout sens s’est dérobé mais où la distance, la dissimilitude renversent si bien les mots sur eux-mêmes que ceux-ci perdent en concrétude, mais s’ouvrent sur le point d’objectivité où quelque chose prend langue, dans la mémoire et dans la solitude de celui qui écrit.

Mnémè, la mémoire en grec, a la même racine “men-” que l’adjectif monos qui signifie seul. Comment parler dans un monde qui ne parle plus ? »

Michèle Cohen-Halimi

Bibliographie de Werner Hamacher en français :

Pleroma – dialecture de Hegel, traduit de l’allemand par Marc Froment-Meurice et Tilman Küchler, La Philosophie en effet / Galilée, 1996.

Anataxe. Virgule. Balance. Notes pour W de Jean Daive, traduit de l’allemand par Michèle Cohen-Halimi, Éric Pesty Éditeur, 2009.

« Suggestions », traduit de l’allemand par Michèle Cohen-Halimi, en postface au livre de Jean Daive : Paul Celan, les jours et les nuits, Nous, 2016. 

dimanche 21 mai 2017

En cours de composition.



K.O.S.H.K.O.N.O.N.G. 12 est en cours de composition. Il sera imprimé au début de l'été.

mercredi 15 février 2017

"Albany" de Ron Silliman, trad. Martin Richet



A l'occasion de la venue en France de Ron Silliman, pour des lectures à Nantes : au Lieu unique, le dimanche 5 mars dans le cadre du festival Atlantide :
http://www.nantes.fr/infonantes/agenda/87727
A Paris, à l'Université Paris-Diderot, le mardi 7 et le mercredi 8 mars, dans le cadre d'un symposium consacré à son oeuvre :
http://www.poetscritics.org/2017/01/14/poets-and-critics-symposium-2017-1-ron-silliman-tuesday-7-and-wednesday-8-march-2017/
Au cipM, à Marseille, pour une lecture publique le vendredi 10 mars, à 19h ;
l'affiche "Albany", premier chapitre de The Alphabet a été achevée d'imprimer.
Cette affiche constitue une des rétributions du financement participatif organisé en été 2015, et sera adressée à chacun des souscripteurs de cette publication--que nous remercions une nouvelle fois vivement pour leur patience et leur générosité.
Par un "hasard objectif", Rachel Blau DuPlessis mentionne un chapitre de The Alphabet dans le numéro 11 de K.O.S.H.K.O.N.O.N.G. (La Vie au jour le jour, traduction d'Auxeméry).
"You" a paru dans une traduction française de Martin Richet aux éditions Vies parallèles l'automne dernier : http://www.vies-paralleles.org/book/you/



dimanche 15 janvier 2017

A noter également


Sous le titre "Le chien de Martin", Eric Houser consacre un article à De l'âme de Martin Richet sur Diacritik : 


Le livre de Martin Richet ainsi que La Comédie des noms d'Emmanuel Fournier seront mis en place en librairie en même temps que le numéro 11 de K.O.S.H.K.O.N.O.N.G. dans le courant du mois de janvier. 

Remplacer l'image par le mot imago.



Le numéro 11 de K.O.S.H.K.O.N.O.N.G. est sorti des presses pendant les fêtes de fin d'année. Au sommaire : Les neuf premières pages de La Mezzanine, récit inédit d'Anne-Marie Albiach (texte établi par Marie-louise Chapelle et Claude Royet-Journoud) ;
La couverture du n°8 de la revue Imago, Vienne 1922 ;
La Vie au jour le jour de Rachel Blau DuPlessis, dans la traduction d'Auxeméry.
Nous vous souhaitons tous nos meilleurs voeux pour 2017.

mercredi 16 novembre 2016

Trois nouvelles notes de lecture sur Roger Giroux :

Siegfried Plümper-Hüttenbrink à propos de Lieu-Je dans CCP : 

Didier Cahen à propos de L’arbre le temps sur Poezibao : 
http://poezibao.typepad.com/files/didier-cahen-roger-giroux-larbre-le-temps.pdf 

Jacques Barbaut à propos de L’arbre le temps sur Sitaudis :
http://www.sitaudis.fr/Parutions/l-arbre-le-temps-de-roger-giroux.php 

A noter également, la lecture de Martin Richet et Emmanuel Fournier au Comptoir des mots le 22 novembre à 20h --"La forme des pensées"-- à l’occasion de la parution en avant-première de leur livre dans la collection agrafée : De l’âme et La Comédie des noms



Ces deux livres seront mis en place en librairie début janvier 2017, en même temps que le numéro 11 de K.O.S.H.K.O.N.O.N.G. en cours de composition actuellement. 

http://www.librest.com/nos-rendez-vous/22-novembre-2016/2331-la-forme-des-pensees--rencontre-avec-martin-richet-et-emmanuel-fournier?librest=true

lundi 7 novembre 2016

Mise à jour.




Le site de la maison d'édition est à jour : http://www.ericpestyediteur.com/
La mise en place de L'arbre le temps en librairie est en cours.
On lira le beau texte qu'Anne Malaprade consacre à la publication sur Poezibao : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2016/10/note-de-lecture-roger-giroux-larbre-le-temps-par-anne-malaprade.html
Ainsi que les notes de lecture de Jacques Lèbre dans le numéro 1051-1052 de la Revue Europe (sur Ecritures de Roger Laporte puis Lieu-Je et Lettre de Roger Giroux).